Bienvenue sur Le Blog CGT ML PARIS

20 septembre 2014

Bienvenue sur Le Blog CGT ML PARIS dans Documentation ORGA-ML-252x300

La mission locale de Paris, c’est 170 salariés, 11 millions d’Euros de budget et plus de 22 000 jeunes accueillis en 2013.

Déclaration CGT ML Paris à la DUP du 18 septembre 2014

19 septembre 2014

Déclaration au Comité d’Entreprise
Jeudi 18 Septembre 2014

« La Mission locale de Paris: 2014, Année zéro ? »
« Constats et Perspectives pour la CGT »

Moins de 3 ans après la fusion des 5 missions locales parisiennes qui s’est opérée en Octobre 2011, 4 présidents (dont une Présidence par intérim) se sont succédés. La Direction Générale a changé et la
rentrée se préfigure dans le cadre d’un «Plan de Redressement Interne».

La situation financière est inquiétante. A l’expertise diligentée par l’État en accord avec le Conseil Régional en décembre 2013 se sont ajoutés le droit d’alerte déclenché par le Comité d’Entreprise et celui émanant du Commissaire aux Comptes.

La gouvernance de la mission locale n’a pas fonctionné de manière satisfaisante. Trop peu de Conseils d’Administration ont été convoqués.

Aucun outil de suivi en matière de gestion comptable et financière n’a été mis en place, et l’organisation du travail n’a fait l’objet d’aucune structuration rationnelle partagée.

Le projet associatif n’a toujours pas été élaboré, alors qu’il y a des obligations réglementaires à ce titre. Le projet associatif comme projet politique construit en Conseil d’administration est ce qui fonde l’offre de service, dès lors il est incontournable.

La CGT se permet de rappeler cette définition :
« Désordre général dans le fonctionnement d’une administration dans la gestion d’une entreprise entrainant des dépenses exagérées, du gaspillage ». (Académie Française – 1986)
C’est celle du mot Gabegie.

Désormais, dans le cadre d’un plan de redressement, des décisions ont été ou vont être prises, mais déjà nous avons à déplorer le non renouvellement de contrats en CDD, contraignant ainsi nos collègues à quitter la mission locale alors qu’ils sont pleinement opérationnels sur certains dispositifs pour lesquels l’État attend des résultats.
Nos collègues en CDD ne sont, non seulement, pas responsables de la situation financière de la mission locale, mais encore ils ont contribué à remplir des missions de service public confiées par
l’État.
Nous dénonçons ces suppressions de postes, et ce, d’autant plus, que les missions remplies par nos
collègues « remerciés » devront l’être par d’autres. Là est le gâchis humain !

Comme nous l’avons signifié courant Juin 2014 lors d’une rencontre avec la présidente par intérim, Mme Charnoz, la CGT sera particulièrement vigilante sur :

Le projet associatif
C’est en effet un élément essentiel et indispensable qui permettra de servir de référence pour l’ensemble de la Mission Locale. Il doit être :
 Porté par le CA
 Finalisé d’ici la fin de l’année 2014
 Révisé tous les 3 ans (projet triennal)
 Intégrer l’ensemble des DSE (Diagnostics Socio Economiques) pour
 Etre Partagé avec l’ensemble de salariés
 Etre Révisé chaque année
 Faire l’objet d’une ingénierie de projet (cellule Ingénierie de Projet)
 Etre opérationnel à travers la mise en œuvre des fiches actions
 Etre Partagé avec d’autres Missions Locales

La Réduction significative des charges de fonctionnement :
Arrêt de la sous-traitance et recentrage à l’interne des fonctions support
!
Selon nous c’est un véritable système qui s’est instauré en matière de sous-traitance. Voici notre analyse :
Malgré des recrutements externes dans le cadre des fonctions support alors que des salariés détiennent les compétences en interne nous déplorons une dérive : Des dépenses excessives et non justifiées en matière de prestations externes dans différents domaines : Gestion Immobilière, RH, Communication, Parrainage, Informatique, etc…
Dès lors la Mission Locale risque de se trouver sous la dépendance de ces sous-traitants et de conventions contraignantes et coûteuses qui déplacent les centres de décisions opérationnels à des cabinets ou des consultants externes qui échappent à tout contrôle démocratique : celui du CA !

Construction et suivi d’outils de pilotage budgétaire (par site, par projet, par financement)
Il a fallu attendre décembre 2013 pour que la Présidente avoue ne pas avoir de visibilité sur la situation financière et comptable de la Mission Locale !
Le pilotage budgétaire lié au projet implique que la Direction générale soit en lien constant et direct avec le Bureau de la Mission Locale et que des outils soient mis en place pour assurer ce suivi comptable et financier.

Répartition des responsabilités et Professionnalisation de l’organisation interne du travail
(coordination entre instances de gouvernance, Direction Générale, Direction de sites)
Tout est à construire nous semble-t-il tant les dissensions entre les personnes ont supplanté les synergies nécessaires. Les salariés n’ont été que trop témoins des conflits interpersonnels entre membre de l’équipe de Direction, ce n’est plus acceptable.
De notre point de vue, c’est autant une question de respect de procédures, de formation professionnelle, que d’entente dans un contexte de reprise en main par le Conseil d’administration
et le bureau de la Mission locale.
Les équipes de directions de la Mission locale doivent travailler dans le sens du projet associatif et dans le sens des décisions du CA mais également dans le respect des salariés.

Élaboration d’un schéma directeur immobilier
Remise à plat de l’organisation des implantations territoriales de la MLP
Mise aux normes des règles de sécurité et d’accessibilité de tous les bâtiments

La non-dénonciation des baux dans les formes ou les délais légaux a déjà des conséquences financières difficilement supportables. Nous déplorons que des fautes aient été commises dont les
salariés font les frais. Pour la CGT c’est difficilement tolérable.
La Mairie de Paris doit pleinement s’investir dans la question des locaux de sa Mission Locale !
La réflexion sur la sectorisation de l’accueil et de l’accompagnement doit également faire l’objet d’une large réflexion qui ne devra pas être menée « au pas de charge » au gré de changement de locaux intempestifs et irréfléchis.

Gouvernance de la ML de Paris
Redéfinir des modalités de fonctionnement des instances de la Mission Locale de Paris.
Il faut définir : – un nombre de CA obligatoires par an (minimum 8), – un Bureau et un rythme de réunions très régulier (tous les 15 jours), -une articulation entre Bureau et Direction générale, – une
relation trésorier et Direction générale.

Révision des statuts et du règlement intérieur associatif :
La révision des statuts et du règlement intérieur de la Mission Locale sont indispensables pour
intégrer ces modalités de fonctionnement. Les statuts doivent s’adapter à notre fonctionnement et non l’inverse.
Nous demandons de nouveau à ce que :
- Les représentants des salariés soit invités à tous les CA et AG avec voix consultative
- Les salariés soient conviés à l’AG

Dialogue social
Une dimension souvent omise : le dialogue social.
Quelle place lui est-elle donnée dans les ordres du jour du CA ?
Comment s’instaure le dialogue avec les IRP ? Comment s’envisage les NAO et la GPECQ pour le CA ?
Comment privilégier des recrutements externes sans connaître l’ensemble des compétences et des
qualifications présentes à l’interne ?
Quelle est la place des RH dans les ordres du jour du CA ?

Paris, le 18 septembre 2014

Information Syndicale du jeudi 13 mars 2014 Mission locale de Paris Intervention CGT

14 mars 2014

PEUT-ON A PARTIR DE CONSTATS ALARMANTS CONSTRUIRE UNE MISSION LOCALE PORTEUSE D’AMBITION, DE DYNAMISME ET DE RESPECT ?

Moins de 30 mois après la fusion, et 5 mois après une grève mobilisant une large majorité de salarié, nous avons ressenti et entendu votre besoin de nous réunir pour effectuer leur bilan de ces 30 Mois.

Rappelons simplement ce pourquoi les salariés se sont mobilisés le 14 octobre 2013 devant l’Hôtel de Ville de Paris :
– Pas d’accompagnement au changement de l’organisation de travail
– Toujours pas de projet de structure
– Perte de sens du travail
– Dégradation des conditions de travail impactant la qualité de l’accueil et générant des tensions mettant le salariés en difficulté avec le public accueilli : +8% de nouveaux jeunes accueillis en 2013, augmentation des charges administratives, difficulté à obtenir du matériel professionnel, délais de remplacements anormalement longs sur les postes vacants…
– Dégradation du service rendu aux jeunes : augmentation des délais d’attente pour les rendez-vous, diminution des ateliers de recherche d’emploi et toujours pas d’harmonisation des services rendus aux jeunes parisiens.
– Les Instances Représentatives du Personnel sont confrontées de manière récurrente à des non-réponses
– Divergences entre les membres du comité de direction
– Les salariés n’ont pas d’entretien professionnel depuis 3 ans (pourtant prévus pour septembre 2012)

Ni projet, Ni décision = Inertie !

Nous demandions :

* Un projet de structure clair dans lequel chaque salarié de la Mission Locale puisse se reconnaître, « une place pour chaque salarié »
* Des moyens humains supplémentaires pour remplir nos missions
* Des réponses concrètes dans des délais courts aux demandes des salariés
* Une gestion humaine du personnel

5 mois après, la liste des dysfonctionnements s’allonge…

Désormais, c’est la santé de certains de nos collègues qui est altérée. Nous tenons à avoir une pensée pour un collègue, dont nous venons d’apprendre l’hospitalisation ce lundi, pour une durée indéterminée. Cette hospitalisation est directement liée aux conditions de travail qu’elle a vécues sur son site. Nous venons de saisir la présidente de la mission locale et l’inspection du Travail ainsi que le CHSCT. Les élus du CE solliciterons une expertise pour risques graves.

Alors que la fusion devait au fil de temps remédier à la situation générée par la présence sur le même territoire parisien de 5 missions locales, nous constatons qu’elle a surtout engendré de nouveaux problèmes sans pour autant résoudre les précédents.

Alors quelle posture adopter ?

Nous pensons que la mission locale de Paris dispose des moyens pour devenir une mission locale ambitieuse, dynamique mais aussi respectueuse des salariés, dont l’énergie et la motivation s’étiolent au fil du temps qui passe, ne voyant rien venir des avantages que devait procurer cette fusion.

Tout récemment des collègues se sont investis dans un travail préparatoire au projet associatif (en élaborant un diagnostic socio économique sur l’ensemble des thématiques que doit traiter une mission locale,) tout comme avant la fusion les salariés des 5 missions locales avaient préparé la fusion en travaillant ensemble.
Dès décembre 2010, la CGT proposait sa déclaration pour une mission locale de paris ambitieuse. Si nous reprenons l’ensemble de cette déclaration, nous ne pouvons que déplorer qu’elle soit toujours d’actualité

Quelle Gouvernance pour la mission locale ?

C’est d’abord la gouvernance de la mission locale qui est selon nous défaillante : combien de CA ont-ils eu lieu depuis la fusion, combien sont organisés chaque année ? A quelle fréquence Le bureau se réunit-il ? Combien d’administrateurs sont-ils présents à chaque CA ? Est-il normal qu’une association de plus de 160 salariés (qui est un type d’entreprise) soit ainsi dirigée (négligée) ?

Mission Locale unique ou Sites en quête d’identité ? Quelle harmonisation des pratiques ?
Les modalités d’accueil des jeunes sont encore différentes suivant les sites. L’Identité Mission locale de Paris n’est toujours pas intégrée. Les comparaisons entre sites persistent. Manifestement la mission locale de Paris a du mal à se construire. Pourtant, nous le rappelons, les salariés avaient investis des groupes de travail bien avant la fusion pour qu’elle soit une réussite.

Une équipe de Direction qui semble se débattre dans des conflits inter personnels :

Cela commence à être lassant et surtout néfaste. Malgré une alerte lors du Comité d’entreprise de Juillet 2013 et lors de notre grève d’octobre, nous avons toujours des échos de ce climat délétère au sein de l’Equipe de Direction. Comment faire avancer une entreprise et ses projets quand les membres de la direction font passer les rivalités avant le bien être de la mission locale, de ses salariés, et le service public à rendre aux jeunes ?

Une situation financière peu lisible

Alors que la fusion s’est construite sur une réserve financière conséquente, il semble aujourd’hui que la visibilité en matière comptable et financière soit floue. Des audits sont en cours, l’un sollicité par l’État, l’autre par la Ville (dont nous espérons avoir les retours), tandis que l’expertise comptable sur les comptes 2012 va nous être restituée dans les prochains jours. Faut-il mieux contrôler les dépenses ?

Le respect des salariés…

…Commence sans doute par aller à leur rencontre et se poursuit par le fait de répondre à leurs demandes souvent exprimées par mail, et à traiter avec diligence les dossiers qui nécessitent des signatures de la Direction. Le respect des salariés c’est aussi respecter leurs représentants en les informant et en les consultant à propos du fonctionnement et de l’organisation de la mission locale.

Nous souhaitons aujourd’hui échanger pour réaliser ensemble un état des lieux, mais également proposer des solutions.

A chaque dysfonctionnement, une solution ?

Listons les dysfonctionnements, en essayant de proposer nos solutions pour construire notre action.

Voilà quelques pistes d’actions :

- Alerter la future Maire de Paris, les financeurs, le Ministère, la Direccte, le Conseil régional, et leur proposer un rencontre avec les salariés ou leurs représentants visant à évoquer, traiter et résoudre les dysfonctionnements évoqués

- Exiger un engagement des membres du CA et du Bureau à se réunir plus régulièrement

- Cibler les dysfonctionnements à résoudre au plus vite

La femme ne sera pas « l’avenir de l’homme » à la Mission Locale de Paris et le droit d’expression des salariés largement amputé

28 janvier 2014

En juin 2013, s’ouvrait à la Mission Locale de Paris des négociations, obligatoires, sur l’égalité femme/homme.
La CGT MLParis avait alors présenté 19 propositions à la négociation.
La Direction Générale en avait alors retoqué 15 et accepté du bout des lèvres que les négociations se poursuivent.
A noter que la CGT était le seul interlocuteur à avoir fait des propositions, les autres parties se contentant au mieux d’acquiescer au pire comme la Direction Générale de refuser la quasi totalité de nos propositions.

Première pièce jointe notre compte rendu de la négo du 17 juin 2013:
fichier pdf CR CGT sur l’accord égalité F-H du 17 juin 2013-1

Le lundi 20 janvier 2014 la « dernière » séance de négociations de l’accord femme/homme avait lieu à au siège de la Mission Locale, c’est peu de dire que nous sommes surpris du manque d’ouverture et d »avancées quand à nos propositions.
Ce qui nous sera proposé à signature c’est un texte rappelant la loi et des déclarations d’intentions, de celles que nous entendons depuis plus de deux ans.
nos propositions couteraient trop cher à la Mission Locale de Paris, bien que la Direction Générale malgré ses engagements à nous les fournir, se trouve incapable de les chiffrer.
Il est donc plus simple dès lors pour la DG de tout refuser, on verra plus tard…

Notre communiqué après la séance du 20 janvier :
fichier pdf Communiqué CGT ML Paris – Négo du 20 janvier 2014-1(1)

La Mission Locale de Paris ne sera donc pas exemplaire sur ces sujets

Résultats des élections à la Mission Locale de Paris

18 décembre 2013

La CGT présentait 8 titulaires/suppléants dans le collège employés et un titulaire/suppléant dans le collège « cadre ».
Pour la petite histoire, la liste CGT a faillie être invalidée, puis qu’un démenti tardif de la DG nous a obligé in-extremis à revoir notre liste, parce qu’une promotion annoncée par la DG mais non encore « officialisée », et démentie le jour ou la CGT présentait sa liste, d’un camarade qui devait passer cadre mais ne l’était pas encore officiellement…
Anecdotique? Nous avons adressé un courrier à la présidente, en attente de retour.

Les forces en présence :
- Le Synami, évidement, collège employés et cadres
- et une nouvelle organisation syndicale F.O en l’occurrence, présentait une liste dans les deux collèges
– La CGT, évidemment…

Un constat et les résultats :
Les électeurs furent moins nombreux à remplir leur devoir électoral qu’il y a deux ans.
Moins d’enjeux? Pour rappel La CGT avait insisté lors des dernières élections de l’importance d’être bien élus compte tenu du contexte, négociation de l’accord d’entreprise, NAO….

La CGT: 4 élus titulaires et 4 suppléants dans le collège employés
1 élu « cadre » suppléant

F.O : 1 titulaire et un suppléant dans le collège employés et 1 titulaire collège « cadre »

Le Synami : 3 élus titulaires et 3 suppléants dans le collège employés, aucun dans le collège « cadre »

La situation est tendue à la Mission Locale de Paris.
Une rencontre avec la Présidente le 12 décembre, si elle a débouché sur l’octroi d’une prime de 500€ net pour tous, n’a pas permis d’aplanir, c’est un euphémisme, toutes les difficultés.
Nul doute qu’il y aura encore de l’agitation en Janvier.

Bonne fêtes et Joyeux Noël

ELECTIONS DES DELEGUES DU PERSONNEL A LA MISION LOCALE DE PARIS

18 novembre 2013

Le 26 novembre se tiendra le premier tour de l’élection des délégués du personnel dans le cadre de la DUP à la Mission Locale de Paris, le second tour étant prévu le 10 décembre 2013.

Nous mettons en ligne la profession de foi de la CGTML Paris, ainsi que la liste que nous présenterons aux suffrages des électeurs.

fichier pdf profession de foi CGT -Elections ML Paris nov 2013
fichier pdf liste électorale CGT ML de Paris – nov_déc 2013

Différents articles de presse relatent la grève à la Mission Locale de Paris.

16 octobre 2013

Reprise d’une dépêche AFP par plusieurs journaux :

http://www.lemonde.fr/societe/article/2013/10/14/greve-suivie-dans-les-missions-locales-a-paris_3495351_3224.html

http://www.humanite.fr/societe/greve-tres-suivie-dans-les-missions-locales-parisi-551086

http://www.nordnet.fr/infos/reg-idfparisgeneral/greve-suivie-dans-les-missions-locales-a-paris/131014111834.2wrtoece

http://www.boursorama.com/actualites/greve-suivie-dans-les-missions-locales-a-paris-f7c9db8afe4f922e7b56e8cfd02cbffe

http://www.finances.net/infos/actions/Gr%C3%A8ve-suivie-dans-les-missions-locales-%C3%A0-Paris-703609

GREVE A LA MISSION LOCALE DE PARIS

12 octobre 2013

Mission Locale de Paris
Salariés en Danger !
Service aux jeunes détérioré !

Alors que les Missions locales sont de plus en plus reconnues et sollicitées dans la mise en œuvre des politiques publiques Emplois d’Avenir, Droit à l’accompagnement des jeunes, jeunes décrocheurs, Garanties Jeunes, … en direction des jeunes les plus en difficulté,
Alors que les financeurs (Etat, Région, Ville) ont décidé d’une fusion des 5 missions locales parisiennes,

2 ans après la fusion :

Pas d’accompagnement au changement de l’organisation de travail
Toujours pas de projet de structure
Perte de sens du travail
Dégradation des conditions de travail impactant la qualité de l’accueil et générant des tensions mettant le salariés en difficulté avec le public accueilli : +8% de nouveaux jeunes accueillis en 2013, augmentation des charges administratives, difficulté à obtenir du matériel professionnel, délais de remplacements anormalement longs sur les postes vacants…
Dégradation du service rendu aux jeunes : augmentation des délais d’attente pour les rendez-vous, diminution des ateliers de recherche d’emploi et toujours pas d’harmonisation des services rendus aux jeunes parisiens.
Les Instances Représentatives du Personnel sont confrontées de manière récurrente à des non-réponses
Divergences entre les membres du comité de direction
Les salariés n’ont pas d’entretien professionnel depuis 3 ans (pourtant prévus pour septembre 2012)

Ni projet, Ni décision = Inertie !

Nous demandons :
Un projet de structure clair dans lequel chaque salarié de la Mission Locale puisse se reconnaitre, « une place pour chaque salarié »
Des moyens humains supplémentaires pour remplir nos missions
Des réponses concrètes dans des délais courts aux demandes des salariés
Une gestion humaine du personnel

fichier pdf Tract Intersyndical 14_10_2013

12345...7